Prospecter lorsqu’on est timide, possible ?

Il n’est pas rare d’entendre certains entrepreneurs évoquer leur peur de prospecter, pour cause de timidité.

En cela, il est naturel de penser que la prospection s’oppose fondamentalement au concept même de timidité.

Être timide, c’est craindre le regard de l’autre, et donc fatalement craindre sa rencontre.

La prospection, c’est justement aller vers son prospect pour le convaincre que son offre est celle qu’il lui faut.

Difficile donc de faire converger vers un point d’équilibre la timidité et la prospection.

Et pourtant, en considérant la timidité comme rien de plus qu’un biais psychologique, on se rend rapidement compte qu’elle ne peut être un frein à la prospection. Des solutions viables existent pour faire vivre timidité et prospection efficace ensemble.

Définir la timidité dans le cadre de la prospection

La timidité dans le cadre de la prospection a cela de particulier qu’elle est rattachée à des notions intrinsèques à cette dernière.

Prospecter lorsqu’on est timide, c’est devoir faire face à des peurs qui, en réalité, nous concernent tous :

  • La peur de déranger
  • la peur du refus
  • la peur de décevoir…

Ces peurs sont communes à tout entrepreneur qui prospecte, mais le fait d’être timide va avoir tendance à les vampiriser et ainsi devenir un véritable frein à la prospection.

Comment prospecter lorsqu’on est timide ?

3 éléments de réponse s’offrent à vous :

Trouver un processus de prospection qui vous correspond

Il n’y a pas qu’une façon d’appréhender la prospection.

De manière générale, on définit deux sortes de prospection, la prospection directe et indirecte.

  • La prospection directe (outbound marketing) consiste à aller vers le client, c’est généralement le type de prospection que redoute les timides. Dans la prospection directe, la seule tâche qui vous incombe, c’est de démontrer par A + B que VOUS êtes le remède dont vos prospects ont besoin pour guérir leurs maux
  • La prospection indirecte (inbound marketing) consiste à attirer le prospect à soi par l’intermédiaire de contenus à forte valeur ajoutée et de canaux d’acquisitions payants. La prospection indirecte, notamment lorsqu’elle utilise un canal d’acquisition organique, est un travail de longue haleine, mais dont les résultats sont pérennes.

Entraînez-vous !

Le meilleur allié pour réussir à joindre timidité et prospection efficace, c’est l'entraînement.

Entraînez-vous à porter votre discours auprès de vos proches, travaillez votre posture devant un miroir, soignez votre pitch…

L'entraînement vous permettra d’être dans une bonne posture lors de votre prospection, et de booster votre taux de transformation.

Cela aura pour impact d’accroître votre confiance en vous, et donc de limiter l’impact de votre timidité sur votre prospection.

L'entraînement est donc le moyen parfait d’entrer dans un cercle vertueux qui aura comme finalité de mettre un coup d'accélérateur à votre activité.

Automatiser sa prospection

Comme souligné un peu plus tôt dans l’article, automatiser sa prospection est également une solution, que de nombreuses entreprises utilisent aujourd’hui, et qui est rendue possible grâce au digital.

Automatiser votre prospection va vous permettre de limiter vos échanges en direct avec vos prospects (ce qui limite donc les peurs mises en avant dans la première partie de l’article), mais également de gagner du temps et de la précision.

En effet, il existe de nombreux outils qui permettent d’automatiser sa prospection, et de créer des tunnels d’acquisition extrêmement efficaces.

Les avantages sont donc vendeurs, mais mettre en place une “automation” nécessite un savoir-faire marketing très important.

Tout d’abord, il faut connaître parfaitement sa cible pour orienter ses actions marketing de la meilleure façon possible.

Ensuite, il faut savoir mettre en place le tunnel de prospection et que tout fonctionne correctement.

Enfin, il faut savoir analyser ce qui en ressort et optimiser ce qui doit l’être.

Automatiser sa prospection est donc une solution efficace pour prospecter efficacement tout en étant timide, mais nécessite des compétences en marketing automation qui ne sont pas simples à appréhender.

De plus, s’orienter à 100% vers de la prospection automatisée n’est pas forcément une solution viable pour toutes les activités.

Pour conclure, prospecter lorsqu’on est timide, c’est possible !

Il est tout d’abord possible de travailler sur soi, et de s'entraîner à optimiser sa prospection tout en étant timide.

Mais il est également possible de profiter des différents outils proposés grâce au digital pour automatiser sa prospection et donc ne plus prendre en compte la timidité comme facteur freinant l’efficacité de cette dernière.

Mentions légales